Connaissez-vous "l'effet barnum"?

07/01/2017

 

L'effet Barnum : ne vous laissez pas avoir par ce que vous avez envie d'entendre !

 

L'effet Barnum ou comment connaitre la personnalité d'autrui

 

Lorsque quelque chose ne va pas bien dans votre vie, vous avez parfois tendance à vous tourner vers l'horoscope du magazine que vous lisez afin de savoir ce que vous réserve votre journée. Si le problème est plutôt d'ordre psychique, vous aurez alors tendance à chercher des tests psychologiques histoire de vous rassurer sur votre façon d'être..

Même que parfois, vous faites tout cela en même temps.

Mais voilà, quand vous prenez connaissance du portrait que l'expert (ou le "psychologue" du journal) a dressé après une savante analyse des données recueillies, vous êtes stupéfait !

Ce que vous lisez vous décrit avec pertinence et, à quelques détails près, vous avez l'impression que votre personnalité a été mise à nu. Un peu comme si "l'expert" était parvenu à lire en vous comme dans un livre ouvert.

 

A vrai dire, ce procédé est très souvent utilisé par les horoscopes, les voyants, les médiums, les mentalistes et autres manipulateurs sans que vous ne vous en rendiez compte.

Il s’agit de l'effet Barnum, un processus qui fait qu’un individu se reconnaît spontanément dans ce qu’il croit être la description de lui-même ; en d’autres mots, c’est la tendance des gens à accepter comme un portrait juste et exact une description ou une évaluation globale de leur personnalité.

 

D’où vient l’effet Barnum ?

A la fin des années 40, pour dénoncer la banalité et la généralité des horoscopes dressés par les astrologues, un psychologue du nom de Bertram Forer a fait passer un test de personnalité à 39 étudiants via un formulaire portant sur la motivation.

Comme résultat personnalisé, il distribua une semaine plus tard à chaque étudiant un texte et leur a demandé d'en évaluer l'exactitude sur une échelle de 0 (nulle) à 5 (parfaite).

 

Le texte, le voici :

« Vous avez besoin d’être aimé et admiré, et pourtant vous êtes critique avec vous-même. Vous avez certes des points faibles dans votre personnalité, mais vous savez généralement les compenser. Vous avez un potentiel considérable que vous n’avez pas encore utilisé à votre avantage. À l’extérieur vous êtes discipliné et vous savez vous contrôler, mais à l’intérieur vous tendez à être préoccupé et pas très sûr de vous-même. Parfois vous vous demandez sérieusement si vous avez pris la bonne décision ou fait ce qu’il fallait. Vous préférez une certaine dose de changement et de variété, et devenez insatisfait si on vous entoure de restrictions et de limitations. Vous vous flattez d’être un esprit indépendant ; et vous n’acceptez l’opinion d’autrui que dûment démontrée. Vous avez trouvé qu’il était maladroit de se révéler trop facilement aux autres. Par moment vous êtes très extraverti, bavard et sociable, tandis qu’à d’autres moments vous êtes introverti, circonspect, et réservé. Certaines de vos aspirations tendent à être assez irréalistes. »

 

Il est bon de préciser que les étudiants n’étaient pas au courant du fait que l’expérimentateur avait remis le même compte-rendu à tous ses élèves. Pourtant chacun s'y est reconnu absolument : sur les 39 élèves, 16 ont donné la note de 5 ; 18, la note 4 ; 4, la note 3 ; 1, la note 2 ; aucun n'a donné 1 et aucun, 0. Donc une moyenne de 4,26 sur 5.

Je suis d’ailleurs sûre que vous vous retrouvez également dans ce texte, ne fusse qu'un petit peu, non ? Moi-même, j'avoue m'y retrouver. Et c'est le but recherché !

 

Ce qui est amusant, c'est que jamais en pareille situation, il ne vienne à l'esprit des gens, ne serait-ce qu'une seconde (sauf quand on le leur demande explicitement), que la description pourrait tout aussi bien convenir à leurs voisins. L'impression immédiate de se reconnaître spécifiquement semble irrésistible.

 

La conclusion du psychologue Bertram Forer fut donc la suivante : quel que soit le portrait lu, il produira le même effet s'il est tant soit peu gratifiant et général, et si le lecteur est persuadé qu'il lui est spécifique.

 

L’expérience de Forer a depuis été reprise des dizaines de fois, avec de petites variantes destinées à vérifier quelques hypothèses secondaires, mais en obtenant toujours, sur la même échelle de 0 à 5, une moyenne d’évaluation d’exactitude de 4,2 avec un écart-type très étroit.

Avec cette expérience, Forer a mis en lumière le processus incessant de la construction de la représentation de soi-même. En effet, l’esprit humain doit se servir d’éléments qui lui sont extérieurs pour avoir une image de lui-même, image qui n’est jamais définitive.

 

Effet Barnum : un processus bien ficelé

En tant que technique de manipulation, l'effet Barnum est largement utilisé notamment :

 

- en numérologie (ensemble de croyances et de pratiques fondées sur l'attribution de propriétés à des nombres),

 

- en fausse astrologie tropicale (la vraie est sidérale et ne dit pas ce que l'on a envie d'entendre ! Lire article sur le blog "Vrai Zodiaque" ainsi que tout le blog. Pour étudier moi-même en ce moment l'astrologie sidérale, je me rend compte un petit peu plus chaque jour de l'ampleur de la supercherie, une véritable arnaque qu'on ne peut pas comprendre en 5 minutes...),

 

- en cartomancie (art divinatoire utilisant le tirage des cartes),

 

- en chiromancie (pratique divinatoire consistant à interpréter les lignes et les autres signes de la paume de la main),

 

- en graphologie (technique pseudo-scientifique d'analyse de l'écriture qui affirme pouvoir déduire systématiquement des caractéristiques psychologiques de la personnalité d'un individu à partir de l'observation de son écriture manuscrite).

 

- dans les horoscopes issus de la fausse astrologie tropicale (pardonnez-moi d'insister sur ce point, faites des recherches et surtout testez le sidéral sur vous-même si vous doutez. Contrairement aux pseudo-sciences, le sidéral est vérifiable par les faits !),

 

- en voyance (capacité divinatoire à percevoir une information dans l'espace et dans le temps en dehors de l'usage des cinq sens, par perception extrasensorielle),

 

- dans les tests de personnalité (techniques psychologiques d’exploitation des aspects non cognitifs de la personnalité),

 

- en politique (ah pour ça ce sont les champions de la manipulation à grande échelle qui consiste, entre autres, à créer des problèmes volontairement afin que le peuple soit lui-même demandeur des lois qu'ils veulent faire passer),

 

- en séduction (d'où l'on qualifie souvent certaines personnes de "beaux-parleurs").

Pour ce faire, les manipulateurs prétendent détenir les clés de votre univers intérieur et vous proposent, avec un succès populaire croissant, de dévoiler les facettes de votre personnalité.

L’effet Barnum exploite en quelque sorte l’égocentrisme et la naïveté des individus. Ces mots sont durs mais c’est la réalité. Nous sommes tous intéressés en priorité par nous-même, ceci n’est ni une critique ni un reproche, c’est dans la nature humaine.

Nous aimons recevoir des éloges, nous aimons que les autres s’intéressent à nous et nous aimons être appréciés. L’effet Barnum va donc consister à formuler des textes de façon à ce qu’un individu s’y retrouve.

 

Et le texte sera d'autant plus efficace si :

- le sujet est persuadé que la description lui est personnalisée ;

- il croit que cette description vient d’une autorité supérieure ;

- la description contient des éléments positifs.

Le danger c'est que beaucoup de personnes ont souvent l'impression que ces pseudosciences leur ont fourni une information profonde et personnelle alors que ce processus n'a pas vraiment de valeur scientifique.

 

Comment les manipulateurs procèdent-ils ?

Dans un premier temps, ils vont flatter votre égo par la validation suggestive càd la capacité pour une personne à valider une information parce qu’elle la trouve significative pour elle-même. Par exemple, si on vous dit que vous êtes généreux ou discipliné, vous n’allez très certainement pas vous le refuser.

 

Ensuite, les textes restent vagues et imprécis, ce qui permet à l’individu de le compléter avec ses propres pensées et expériences. Si on reprend l’exemple ci-dessus : "vous êtes quelqu’un de généreux" vous allez automatiquement penser aux fois où vous avez aidé quelqu’un ou lorsque vous avez rendu service. De cette manière, vous validez vous-même les informations et les complétez.

 

En gros, quand la description est flatteuse et vague, c’est VOUS qui la complétez par vos pensées.

 

La réalité est telle que les horoscopes, cartomanciens, mentalistes et autres vous font vous-même apporter les informations qui leurs manquent. Vous vous piégez donc tout seul en étant habillement guidé (manipulé) par ce processus.

Bref, vous réagissez tout simplement à des affirmations flatteuses et incomplètes. Et à partir de ces informations, les manipulateurs peuvent ensuite affiner leur jugement et continuer leur effet Barnum…

Partager sur Facebook
Partager surTwitter
Please reload

Posts à l'affiche

Comparez et empruntez en toute sérénité avec Chrome Advisor

31/3/2019

1/16
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags